Recherches sur la santé des

Autochtones

Le Centre de recherche en santé dans les milieux ruraux et du Nord s'est engagé à mener des recherches qui favorisent l'équité en santé dans les régions nordiques, rurales et éloignées. Un pilier de cet engagement est notre travail à base communautaire et participatif avec les communautés autochtones.  Depuis plus de cinq ans, le CReSRN appuie le travail avec les nations autochtones de l'Ontario et du Canada et a développé des relations particulièrement étroites avec les Premières Nations de la région de l'île Manitoulin.

 

Les points focaux de ces relations comprenaient des stratégies à base communautaire de prise en charge du diabète; l’amélioration de la qualité de vie des Autochtones atteints de démence et de leur famille; la santé et le bien-être des personnes âgées; la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de la formation en sécurité culturelle; et, plus récemment, le soutien à la recherche des données sanitaires dans les zones administrées par les Autochtones.  Nous sommes extrêmement reconnaissants envers nos partenaires communautaires et nous sommes toujours ouverts à l'idée de nouer de nouvelles relations avec les communautés, les organismes de soins de santé et / ou les chercheurs qui s'engagent en faveur de l'équité en matière de santé chez les Autochtones.

 

Projets actuels

Élaboration  d’un matériel éducatif pour les soins communautaires contre la démence

Co-IP:  Dr. Kristen Jacklin, Dr. Wayne Warry, Dr. Melissa Blind

Personnel du projet: K. Pitawanakwat, L. Jones

Le but de ce projet de trois ans, financé par Santé Canada, était d'élaborer du matériel culturellement sécuritaire et basé sur des données probantes pour informer les collectivités des Premières Nations du déclin cognitif lié à l'âge. Les méthodes de recherche utilisées pour le développement de six ressources de promotion de la santé comprenaient: (1) la mise à jour d'une revue systématique de la littérature existante pour mieux comprendre les divers points de vue sur la démence dans les communautés autochtones du Canada; (2) l'examen des résultats de la recherche sur la compréhension de la démence dans les communautés autochtones de l'Ontario, entrepris auparavant par les Drs. Jacklin et Warry, et (3) une analyse approfondie de l'environnement pour y découvrir toutes les stratégies de promotion de la santé, d’application des connaissances déjà existantes et relatives à la démence chez les populations autochtones. Nous avons également travaillé régulièrement avec un aîné local, Jerry Otowadjiwan, et un groupe consultatif communautaire composé de représentants des sept collectivités des Premières Nations de l'île Manitoulin.

Visitez www.i-caare.ca/factsheets pour explorer les ressources de promotion de la santé développées dans le cadre de ce projet.

Financé par Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits, 2014-2017.

Rapport sur les pratiques de soins primaires: enquête sur les indicateurs avant le panel

Noah Ivers, Jennifer Walker, Wayne Warry, Robyn Rowe, Catherine Reis

Qualité des services de santé Ontario (QSSO) est le conseiller provincial en matière de soins de santé de qualité. Dans le but d'aider les médecins, les infirmières et les autres professionnels de la santé à mieux soigner leurs patients, QSSO fournit aux médecins des «profils de pratique» confidentiels qui résument leur performance sur des paramètres clés. Il a été démontré que cela améliore les processus de soins, ce qui peut à son tour améliorer les résultats pour les patients. À l'heure actuelle, ces rapports comprennent des paramètres choisis dans le cadre de mesure du rendement des soins primaires. Cette mesure de la qualité a été élaborée par QSSO avec la participation de nombreux intervenants et experts. Le but de ce projet est de déterminer les indicateurs que les patients et les familles prioriseront afin de les inclure dans les versions futures des audits et des rétroactions des cliniciens en Ontario. En sollicitant rigoureusement les opinions des patients et des familles des soins primaires des régions du Nord et du Sud de l'Ontario, on peut mieux comprendre quels indicateurs sont importants pour les patients.

Financé par: SPOR-OSSU IMPACT, 2016 - 2018.

Problèmes liés à la prise en charge de la démence chez les populations autochtones
(Équipe de travail numéro 20 du CCNV)

Co-IPs: K. Jacklin et C. Bourassa

Investigateurs: W. Warry, J. Walker, J.E. McElhaney, B. Pitawanakwat, L. Crowshoe et M. Blind

Aîné(e)s du projet: Aînée B. McKenna et Aîné J. Otowadjiwan

Personnel du projet:  K. Pitawanakwat, L. Jones, and R. Trudeau

Le Consortium canadien pour la neurodégénérescence associée au vieillissement (CCNV) a été lancé en 2014 par les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). L'objectif du CCNV est de soutenir la recherche dans trois domaines: la prévention primaire, la prévention secondaire et la qualité de vie. Les équipes du CCNV sont réparties dans tout le pays, chacune ayant son propre programme de recherche indépendant. L'équipe 20 a deux domaines d'intervention: rural et autochtone. L'équipe qui intervient dans le domaine autochtone est la seule au sein de la CCNV à enquêter sur les maladies neurodégénératives dans les communautés autochtones. Nous avons reçu des fonds de partenaires de l'Institut de la santé des Autochtones pour rechercher la qualité de vie des peuples autochtones touchés par la démence liée à l'âge.

Dans le but d'améliorer la qualité de vie des Autochtones atteints de démence et de leurs soignants, nous travaillons directement avec les communautés des Premières Nations pour identifier et développer des approches holistiques et culturellement fondées pour le diagnostic et les soins de la démence.. En priorisant les connaissances et les méthodologies autochtones, nous travaillons à partir d'une approche de « double regard » de l’aîné micmac Albert Marshall dans quatre domaines d'intérêt:

  • l'accès à des soins culturellement pertinents et adaptés pour la démence pour divers peuples autochtones du Canada;

  • élaborer et mettre à l'essai un outil d'évaluation cognitive adapté à la culture des communautés autochtones;

  • renforcer les capacités et la sensibilisation à la recherche sur la démence chez les Autochtones;

  • Recherche administrative de données sur la santé visant à estimer l'incidence et la prévalence de la démence chez les Premières Nations, l'utilisation des services de santé, les comorbidités et la fragilité / validité

 

Visitez www.i-caare.ca pour en savoir plus sur le groupe de travail 20 de CCNA.

 

Financé par le Consortium canadien sur la neurodégénérescence et le vieillissement, Instituts de recherche en santé du Canada (2014-2019).

Le meilleur des deux mondes («Best of Both Worlds»)

K. Jacklin, K. Pitawanakwat, W. Warry, L. Jones, R. Trudeau

Le meilleur des deux mondes est un projet multiphase qui vise à créer un modèle de soins culturellement sécuritaires qui améliorera la qualité des soins prodigués aux membres des Premières Nations atteints d'une maladie chronique complexe et comorbide. La nécessité de ce projet a été établie à partir des résultats issus de recherches antérieures sur le diabète et la démence à Wiikwemkoong. Des consultations avec des partenaires communautaires sur la poursuite de la stratégie de recherche sur le diabète en mettant l'accent sur l'amélioration de la sécurité culturelle ont confirmé que les soins culturellement sécuritaires sont une priorité pour Wiikwemkoong. Les phases initiales du projet ont soutenu le développement, la mise en œuvre et l'évaluation d'un module de formation sur la sécurité culturelle pour les fournisseurs de soins de santé offrant des services au Centre de santé Wiikwemkoong. Le module est accrédité par le bureau d'éducation permanente et de perfectionnement professionnel de l'École de médecine du Nord de l'Ontario.

 

Financé par le Fonds de recherche sur les systèmes de santé du ministère de la Santé et des Soins de longue durée et la Stratégie ontarienne de recherche axée sur le patient.

 

Lien vers le bulletins 1

Lien vers le bulletin 2

Lien vers le bulletin 3

AGE-WELL: Exploration des besoins des technologies autochtones rurales/éloignées

PIN: M. O'Connell

Responsable du site: D. Morgan (IP rural de la Saskatchewan), C. Bourassa (IP autochtone de la Saskatchewan), K. Jacklin et W. Warry (IPs autochtones de l'Ontario)

Chercheurs des projets pour l'Ontario: L. Crowshoe, J. McElhaney et B. Pitawanakwat

Aîné(e)s du projet: Aînée B. McKenna et Aîné J. Otowadjiwan

Personnel du projet: M. Blind, K. Pitawanakwat, L. Jones et R. Trudeau

«AGE-WELL NCE Inc.» est un réseau national de recherche en technologie et vieillissement. AGE WELL est une initiative quinquennale financée par le gouvernement fédéral dans le but d'aider les personnes âgées du Canada à conserver leur indépendance, à améliorer leur qualité de vie et à accroître leur participation sociale grâce à des technologies accessibles. L'équipe étudie l'utilisation de la technologie dans le vieillissement des populations rurales, éloignées et autochtones dans les régions de la Saskatchewan et de l'Ontario. Drs. Kristen Jacklin et Wayne Warry dirigent la composante de recherche autochtone en Ontario, explorant les questions suivantes:

  • Quels sont les besoins des utilisateurs des technologies de la santé parmi les ainés autochtones ?

  • Quels sont les besoins en  formation pour faciliter l'inclusion de la technologie fonctionelle dans les soins de santé pour les ainés autochtones atteints de dégénérescence cognitive vivant dans des régions rurales et éloignées?

  • Quelle est la pertinence des technologies développées et proposées par le Centre national d'excellence connu sous le nom de «AGE-WELL» pour les ainés autochtones atteints de neurodégénérescence cognitive?

  • Les soins de santé assistés par la technologie et les dispositifs de soutien sont-ils culturellement pertinents, sûrs et acceptables pour les Autochtones ayant un déclin cognitif lié à l'âge, les aidants familiaux et les travailleurs de la santé?

 

Financé par AGE-WELL NCE Inc. (2015-2018) et le Consortium canadien sur la neurodégénérescence et le vieillissement (2014-2019).

Réduire le fardeau du diabète chez les populations des Premières nations de l'Ontario: utiliser des données au niveau de la population pour éclairer les politiques et les pratiques

Michael Green, Jennifer Walker, Kristen Jacklin, Carmen Jones, Baiju Shah, Eliot Frymire, Roseanne Sutherland et Robyn Rowe

Le diabète est un défi bien connu dans les populations des Premières Nations (PN). Comprendre le diabète et ses conséquences est très important pour les organisations et les communautés des PN. En particulier, des décisions prises au niveau des systèmes de santé et des politiques peuvent influer sur la manière dont les PN et les communautés peuvent prévenir, gérer et faire face aux complications à long terme du diabète. En étroite collaboration avec « Cheifs of Ontario », cette étude porte sur l'exploration des expériences de soins de santé des personnes atteintes du diabète en Ontario. Le but du projet est de rendre compte des changements dans la prévalence du diabète et de ses complications au cours des 20 dernières années. Nous produirons un premier rapport spécifique sur les PN et traiterons de sujets pertinents pour la politique, notamment la prévalence du diabète, l'incidence et la mortalité, les complications aiguës, les complications chroniques, la prévalence et les impacts du diabète gestationnel et l'utilisation des services de santé. Nous nous efforçons d'examiner comment l'accès aux soins de santé pour les Premières Nations se compare à celui des autres Ontariennes et Ontariens et comment des politiques spécifiques  ont influencé sur les résultats en matière de santé pour les personnes atteintes du diabète en Ontario.

 

Financé par: SPOR-OSSU IMPACT, 2016 - 2018.

Comprendre le défi de la démence chez les Premières Nations de la Saskatchewan

Jennifer Walker, Kristen Jacklin, Martin Paul, Tracey Sherin, Jacqueline Quail, Julie Kosteniuk, Carrie Bourassa, Megan O’Connell

Cette étude fait appel à une collaboration de recherche participative entre les Premières Nations de la Saskatchewan et leurs partenaires universitaires et du système de santé afin de mieux comprendre la démence chez les populations des Premières Nations.  Nous bâtissons notre collaboration sur les principes de propriété, de contrôle, d'accès et de possession (PCAP®) des Premières Nations afin de permettre l'utilisation des renseignements propres à ces  Premières Nations sur la démence et recueillis par ces Premières Nations dans les réserves de la Saskatchewan (SK) et par le système de santé de la Saskatchewan.  L'objectif est de mieux comprendre les taux de démence, l'utilisation des services de santé et les soins qui aideront les Premières Nations à travailler avec leurs partenaires pour faire face à l'augmentation prévue de la démence dans leurs communautés. À ce jour, les Premières nations de la Saskatchewan n'ont pas eu accès aux données administratives sur la santé identifiées par les Premières nations. En tant que tel, ce projet aura l'avantage supplémentaire d'établir un partenariat efficace pour l'analyse continue des données du système de santé des Premières Nations concernant la démence et d'autres affections connexes.

 

Financé par: Programme de recherche de la Société Alzheimer, 2017-2019.

Libérer (diffuser) l'information sur la santé des personnes  âgées des Premières Nations

Jennifer Walker, Kristen Jacklin, Melissa Andrew, Susan Bronskill, David Henry, Janet McElhaney, Janet Smylie, Wayne Warry, Karen Pitawanakwat, Melissa Blind, Rhonda Trudeau

Les populations des Premières Nations vieillissent rapidement et connaissent des problèmes de santé multiples et complexes à un plus jeune âge que les autres populations du Canada. Pourtant, les aînés des Premières Nations font état de niveaux élevés d'équilibre physique, mental, émotionnel et spirituel. Les données sanitaires et du système d’information sont analysées selon une approche médicalisée, basée sur les déficits, largement incompatible avec les perspectives autochtones sur le bien-être et présentant des lacunes importantes dans leur capacité à éclairer les solutions complexes aux problèmes de santé des ainés des Premières Nations. Cette étude élaborera le premier profil du bien-être des aînés des Premières Nations en Ontario à l'échelle de la population en s'appuyant sur deux sources d'information clés pour permettre aux membres des Premières Nations de raconter l'histoire contemporaine du vieillissement dans leurs communautés. En évaluant et en quantifiant les opportunités  et les limites de l'utilisation des données existantes pour comprendre le bien-être des ainés des Premières Nations et en comparant les approches occidentales de la fragilité aux connaissances des Premières Nations sur le bien-être, nous allons affiner une  méthode de mesure de la fragilité et du bien-être par les premières nations (basées sur les données administratives des services de santé) qui reflète les perspectives autochtones sur le bien-être et qui s'appuie sur des mesures empiriques de la fragilité et de la multi morbidité. Nous utiliserons ensuite cette nouvelle approche pour décrire, au niveau de la population, les tendances et les résultats de la fragilité et du bien-être de la population des Premières nations de l'Ontario.

 

Financé par: Instituts de recherche en santé du Canada, 2015-2018

Validation de l'outil canadien d'évaluation cognitive des autochtones

Jennifer Walker, Carrie Bourassa, Lynden Crowshoe, Kristen Jacklin, Roger Beaudin, Gail Boehme, Nicole Eshkakogan, Flora McKenna, Jerry Otowadjiwan, Karen Pitawanakwat, Mary Jo Wabano, Pamela Williamson, Melissa Andrew, Sarah Funnell, David Hogan, Janet McElhaney, Megan O’Connell, Wayne Warry, Melissa Blind, Louise Jones, Rhonda Trudeau

 La démence liée à l'âge est une préoccupation croissante pour les populations des Premières nations du Canada. D’ici 2031, le nombre de personnes des Premières Nations âgées de plus de 60 ans atteints de démence sera multiplié par quatre, comparée à une augmentation de 2,3 fois de la population non autochtone. Cependant, le diagnostic précis de la démence chez les peuples autochtones demeure problématique. Pour résoudre ce problème, l'équipe numéro 20 du Consortium canadien sur la neurodégénérescence et le vieillissement (CCNV) a adapté un outil d'évaluation cognitive à l'intention des populations des Premières nations du Canada. Ce projet vise à valider l’adaptation culturelle de l'outil dans trois populations distinctes des Premières Nations dans différentes régions du Canada en utilisant une approche basée sur l'engagement communautaire et l'adaptation à la langue autochtone locale. C'est l'un des objectifs d'une étude plus vaste qui vise à jeter les bases d'une étude pancanadienne sur la prévalence de la démence chez les populations autochtones et à établir l'utilisation clinique de l'outil canadien d’évaluation cognitive des autochtones.

Financé par: Instituts de recherche en santé du Canada

 

Université Laurentienne, 935 chemin lac Ramsey,
Sudbury, ON, P3E 2C6

Tél (705) 675-1151, poste 4342  |  Téléc. : (705) 671-3876    cranhr@laurentienne.ca

  • Twitter Social Icon

© 2019 CReSRN